skm_c3350181221145500-page-001dsc_0735-copier

17 – Albert-Ernest CARRIER-BELLEUSE (1824-1887) Portrait de jeune fille Buste en terre cuite sur un piédouche en marbre noir veiné jaune Signé et daté au dos : A. CARRIER / 1863 Très bon état de conservation H.  35 cm ; H. du piédouche : 7 cm

Ce délicat buste de jeune fille, à la chevelure abondante, ornée de fleurs et à la beauté réservée, présente le visage typique de la manière de Carrier-Belleuse : cheveux ondulés, lèvres charnues, aux yeux mi-clos vivement incisés et au menton prononcé. Carrier-Belleuse s’était fait une spécialité de ces portraits expressifs mettant en scène de jeunes femmes. La préciosité du détail et le rendu des matières prouvent autant sa virtuosité technique que son sens de l’ornementation.

Né en 1824, Albert-Ernest Carrier-Belleuse débute comme orfèvre avant de s’adonner à la sculpture. Il devient un élève et un proche de David d’Angers (1788-1856). Plutôt que l’enseignement académique traditionnel, Carrier-Belleuse choisit de suivre des cours à la Petite Ecole, ce qui ne l’empêche nullement de recevoir nombre de commandes, tant publiques que privées. Il réalise aussi bien des groupes allégoriques que des sculptures et des bustes célébrant les grands hommes. Dispensant son savoir à son tour, il reçoit au sein de son atelier Auguste Rodin (18401917). Carrier-Belleuse touche à tous les domaines de la production artistique, ce qui l’amène à diriger la Manufacture de Sèvres de 1867, fonction qu’il remplira jusqu’à sa mort, en 1887.

Bibliographie :
Stanislas Lami, Dictionnaire des sculpteurs de l’école française au dixneuvième siècle, Paris, Honoré Champion, 1914, I, p. 276-285
June Hargrove, Life and Work of Albert Carrier-Belleuse, New York, Garland, 1977

Catherien Dolin

  ———————————————————————————————————————

Expositions publiques vendredi 1er Février 14h-18h, samedi 2 Février 10h-12h
Frais de vente 27%

Vente en live sur drouotlive et interenchères