Les Hache, la joie de la découverte
19001-078_4

EXCEPTIONNELLE TABLE À OUVRAGE ET À EN-CAS DE MILIEU
Ouvrant à un dessus amovible dévoilant 3 compartiments en noyer, à un casier ouvert et à un tiroir en façade dans la ceinture, cette table est entièrement galbée et marquetée de loupes de sycomore moirée et nuageuse, teintées en blond et en vert, et de rinceaux feuillagés en ébène dessinant des réserves recevant des fleurs et feuillages teintés et au naturel, les chanfreins étant plaqués de bois de rose et l’intérieur du casier, ainsi que le revers du dessus, étant plaqués de prunier.
Dimensions :
Jean-François HACHE (Grenoble 1730-1796), Grenoble vers 1760-1765.
Estimée : 50 000 – 70 000 €
Restaurations d’entretien, reprises des manques à la marqueterie, notamment sur le dessus. Marbre campan rapporté.
Bibliographie : une table à ouvrage et à écrire par Jean-François Hache, p. 420 in« Le génie des Hache », P. et F. Rouge, Faton 2005, présente  des galbes et une marqueterie proches.
Ce meuble sera reproduit dans le tome 2 du livre « Le génie des Hache », à paraître prochainement aux Editions Faton.

Vente Samedi 19 Janvier 2018

___________________________________________________________________________

Jean DESPRES

bijou4Archives privées/D.R. Melissa Gabardi, Jean Desprès, Éditions Norma, Les Arts Décoratifs, Paris, 2009, page 60

« Les bijoux Mécaniques »

Durant la 1ère guerre mondiale, Jean Després est d’abord affecté comme mécanicien dans l’aviation mais ses talents graphiques sont alors remarqués et il est vite employé au dessin industriel de moteurs d’avion. « Pendant sept ou huit mois, je n’ai fait que dessiner des pièces d’aviation, des moteurs, et là j’ai compris qu’il y avait de belles choses à faire avec la mécanique. » Le bijoutier orfèvre n’hésite pas à s’inspirer de cette expérience passée et il reprend dès les années vingt tout le vocabulaire de la modernité, des sciences, de l’aéronautique, de la vitesse de la mécanique, des automobiles. C’est ainsi que tournoient dans ces créations, vis sans fin, engrenages, vilebrequins, bielles, boulons et autres têtes d’hélices… Il transpose dans l’univers précieux et fragile du bijou les formes de la mécanique et  réalise sa collection de « Bijoux moteurs » en 1930. Il crée la Bague Moteur, Broche Bielle, broche Vilebrequin, le bracelet Arbre à Came.
bijou3
Jean Desprès (1889-1980) Bracelet manchette en argent et laque noire, modèle déposé n°7, 21 septembre 1931, exposé au Salon d’Automne 1931, poinçon du maître orfèvre et signé à la pointe J.Desprès, poids total: 215 g. Provenance: Collection Lelion. Ce modèle est reproduit dans le livre consacré à  Jean DESPRES « Bijoutier et orfèvre entre Art déco et modernité », Melissa Gabardi Editions.
Vente du 25 septembre 2015