Samedi 25 Mai 2019

Retour liste
Lot 97
Lot : 97
Poudreuse estampillée par Jean-Francois Hache ouvrant à un dessus brisé en trois parties, une tirette et un petit tiroir en ceinture, l'autre étant un faux tiroir, elle est en cerisier incrusté de filets en bois noirci - fanons de baleine, ébène ou bois teinté -, de loupes de sycomore teintées en brun et de feuilles de hêtre moiré dans un losange enfermé dans un carré au revers du miroir. Elle repose sur quatre pieds cambrés terminés par des roulettes en buis. Ornementation de bronzes vernis. Estampillée " HACHE FILS A GRENOBLE " au-dessus du miroir. Jean-Francois HACHE (Grenoble 1730-1796), vers 1765-1770.H :72 L: 78 P :45,5 cm. Fentes, soulèvement, taches, volet intérieur en noyer rapporté. Provenance : collection Pierre Thibaud, chateau de Montmeilleur. Vente Maitre Blache, 27 mai 1986, à Grenoble. Famille de l'actuel propriétaire près de Grenoble. Ce meuble sera reproduit dans le tome II du livre " Le génie des Hache ", à paraitre prochainement aux Editions Faton. Brève Histoire du chateau de Montmeilleur : Vers 1450, le dauphin Louis II recoit le Dauphiné et y réside pendant dix ans. Grand chasseur, très populaire dans le Trièves, la maison forte de Montmeilleur y est son relais de chasse préféré. En 1841, le chateau est vendu à la famille Abrard de Mens, dont une fille épouse Léon Piollet de Grenoble et dont la petite-fille épousera Pierre Thibaud. En 1957, les fils de Madame Thibaud vendent le chateau. Le grand écrivain provencal Jean GIONO s'inspire de la personnalité de Madame Thibaud dans son roman " Un roi sans divertissement ". En 2002, le chateau est racheté par une fondation à but non lucratif qui entreprend pendant dix ans d'importants travaux de rénovation. Bibliographie : décrite p. 74 et reproduite Planche LVIII in " LES HACHE, ébénistes de Grenoble ", Jeanne Michel Giroud et Edmond Delaye, Edition Didier et Richard, Grenoble 1931. Tout à fait caractéristique de la manière de Jean-Francois Hache par la découpe de sa ceinture en facade et la ligne élégante de ses pieds cambrés, qui ont gardé leurs roulettes en buis d'époque, cette poudreuse ou coiffeuse est à rapprocher des modèles décrits et reproduits in " Le génie des Hache ", Pierre et Francoise Rouge, Editions Faton 2005, pp. 404 et 440-444. Expertise : Francoise ROUGE, 06 03 93 23 76 Expert membre du SFEP.
Estimation : 3000/5000 €
Demande d'informations sur ce lot