Samedi 19 Janvier 2019

Retour liste
Lot 78
Lot : 78
TABLE de salon A OUVRAGE ET A EN-CAS DE MILIEU Ouvrant à un dessus amovible dévoilant 3 compartiments en noyer, à un casier ouvert et à un tiroir en facade dans la ceinture, cette table est entièrement galbée et marquetée de loupes de sycomore moirée et nuageuse, teintées en blond et en vert, et de rinceaux feuillagés en ébène dessinant des réserves recevant des fleurs et feuillages teintés et au naturel, les chanfreins étant plaqués de bois de rose et l'intérieur du casier, ainsi que le revers du dessus, étant plaqués de prunier. H?: 48,5 L : 51,5, P?: 31,5 cm. Jean-Francois HACHE (Grenoble 1730-1796), Grenoble vers 1760-1765. Restaurations d'entretien, reprises des manques à la marqueterie, notamment sur le dessus. Marbre campan rapporté. Bibliographie?: une table à ouvrage et à écrire par Jean-Francois Hache, p.?420 in "?Le génie des Hache?", P.?et F. Rouge, Faton 2005, présente des galbes et une marqueterie proches. UNE TABLE DE SALON UNIQUE DANS L'EBENISTERIE DU XVIIIe SIECLE. On ne connait à ce jour aucune autre table similaire dans l'ébénisterie francaise, c'est-à-dire faisant à la fois office de table "?à ouvrage?", avec les compartiments dévoilés par le dessus pivotant, et de table "?à en-cas?" c'est-à-dire dotée d'un casier, ouvert sur ce modèle. Cette table très raffinée par ses formes et son décor délicat de fleurs et de belles loupes de sycomore moirées, mises en valeur par l'ébène des rinceaux en forme de cour, était faite pour orner un salon. Son casier ouvert servait de "?porte-plateau de boisson et nourriture?", comme l'indique Nicole de Reyniès dans le tome 1 du Mobilier domestique, Editions du Patrimoine, p. 356, tandis que les compartiments dévoilés par le dessus, pivotant par pression, contenaient les nécessaires à coudre ou à broder d'une dame de la bonne société. Le galbe prononcé de cette table, et surtout ses variations puissantes en facade, ne sont pas sans rappeler les galbes sinueux des petites tables de salon de Jean-Pierre Latz, p. 488 in "?Le mobilier francais du XVIIIe siècle?", P. Kjellberg, Editions de l'Amateur, 1998. 
Estimation : 30000/50000 €
Prix marteau : 50000 €